Une semaine de stage à Bruges

Pour commencer l’année dans les meilleures conditions possibles, nous étions cette semaine en stage à Bruges avec l’ensemble de l’équipe nationale. Je rappelle qu’en 2018, nous entamerons la première partie de sélection pour les Jeux Olympiques de 2020, du coup, pas le temps de rigoler. Et on peut dire que l’année a bien débuté pour la gymnastique belge.

C’est toujours un plaisir de retrouver le reste des membres de l’équipe. Pour ceux qui ne le savent pas encore, je m’entraîne la plupart du temps à Mons, dans un centre de haut niveau qui regroupe les meilleurs gymnastes francophones et germanophones. Il existe un centre équivalant à Gand qui lui, regroupe les meilleurs gymnastes néerlandophones. Bien compliqué pour un si petit pays vous me direz, mais comme le reste en Belgique je trouve, ça fonctionne pas si mal au final. Du coup, c’est toujours sympa de se retrouver pour des stages comme celui-ci, et pas seulement en compétition. C’est l’occasion de prendre des nouvelles des autres, voir leur évolution mais surtout d’échanger quelques petites astuces pour s’améliorer, pour augmenter notre niveau et par la même occasion le niveau général de la gymnastique belge.

Le truc cool dans ce genre de stage, c’est que lorsque vous regroupez dans un même endroit, une bande de potes, sportifs de haut niveau, compétiteurs dans l’âme, et le tout dans une bonne ambiance, souvent ça envoie du lourd à l’entraînement. Et ça c’est bon !

Je dois avouer que j’étais un peu moins motivé cette fois de retrouver la troupe. En effet, suite à mon opération au poignet, je n’étais pas encore capable de refaire grand-chose, et l’idée de voir les autres se titiller pour apprendre de nouveaux éléments sans pouvoir participer ne m’emballait pas trop. Je suis donc arrivé à Bruges avec une certaine appréhension/frustration. On peut même dire que j’allais carrément avec les pieds de plomb. Mais une fois dans la salle d’entraînement, booom sursaut d’orgueil.

Je ne sais pas si c’est cette émulation qui en est responsable ou la bonne choucroute du nouvel an (une vraie tuerie), mais mon poignet a fortement évolué cette semaine et j’ai donc été en mesure de reprendre certains agrès. Je reprends petit à petit mais quel plaisir de retrouver ces sensations, cette adrénaline lorsqu’on exécute des lâchés à la barre fixe par exemple, j’étais en kif total. J’ai tellement apprécié que je me suis d’ailleurs un peu enflammé. Mon esprit était prêt mais le physique lui, il a eu un peu plus de mal.

J’ai toujours eu du mal à me contrôler à l’entrainement. On dit souvent qu’un sportif qui dure est un sportif qui sait se ménager mais c’est encore un concept difficile à accepter pour moi. Comme je reviens de blessure, je ne suis pas encore au top physiquement et du coup après 2 jours d’entrainements intensifs à hauteur de 6 heures/jour, j’étais KO. Le mental en voulait mais mon corps lui, il n’en pouvait plus. Et comme la gymnastique reste un sport à risques, il vaut mieux parfois arrêter avant qu’un accident ne se produise. Et donc, on m’a gentiment suggéré de me reposer un après-midi. Sur le coup, je dois avouer que j’ai été pas mal frustré et même légèrement énervé mais j’en ai profité pour m’aérer un petit peu, me promener dans la magnifique ville de Bruges et prendre un peu d’avance pour mes examens qui approchent à grands pas d’ailleurs.

Je peux remercier mon frère, qui est par la même occasion mon coach depuis peu, de m’avoir « forcé » à quitter la salle un peu plus tôt pour me ressourcer car dès le lendemain j’étais déjà beaucoup plus en forme et capable de redonner le maximum. La suite du stage s’est parfaitement déroulée et je suis gonflé à bloc pour entamer cette nouvelle saison. Pourvu que mon poignet se rétablisse rapidement, que je puisse revenir à fond.

Bonne semaine à tous et bonne merde aux étudiants qui entament leur session d’examens.

By | 2018-01-06T21:35:13+02:00 janvier 7th, 2018|Non classé|0 Comments

Leave A Comment